« Été après été » de Elin Hilderbrand

Intermède américain, pour le fun, avec dépaysement à Nantucket avec ce roman :

Résumé de l’éditeur :

Leur histoire d’amour est un secret depuis des décennies, jusqu’à cet été…

Printemps 2020. Quand Mallory Blessing meurt, c’est à son fils Link de s’occuper de ses dernières volontés. Il apprend qu’il doit convier Jake McCloud aux obsèques de sa mère. Link, qui avait une relation fusionnelle avec sa mère, n’a jamais entendu parler de cet homme. Il ne comprend pas pourquoi sa présence lui tenait tant à cœur.

Été 1993. Mallory vient d’hériter d’une petite maison sur l’île de Nantucket, à une centaine de kilomètres au sud-est de Boston. Elle y reçoit les amis de son frère pour son enterrement de vie de garçon, dont un certain Jake McCloud. Entre eux, le coup de foudre est immédiat. Ils passent un week-end inoubliable, coupés du monde, cachant leur idylle aux autres invités.

Mais Jake et Mallory savent que leur histoire d’amour est impossible. Ils se font alors une promesse : quoi qu’il arrive, et peu importe leurs vies de famille respectives, ils se retrouveront chaque été en secret à Nantucket le temps d’un week-end.

Le nouveau best-seller d’Elin Hilderbrand.

Ce que j’en pense :

Une lecture sympathique entre deux livres plus sérieux, et canicule oblige, il faut se préserver.

On fait la connaissance de Mallory Blessing alors qu’elle est sur le point de commencer les soins palliatifs pour un mélanome. Elle charge son fils Link de prévenir une personne qui a beaucoup compté dans sa vie : Jake McCloud. Ce qui permet au jeune homme de comprendre que sa mère a une part de mystère dans sa vie.

Quand Mallory et Jake se sont rencontrés, ils avaient la vingtaine et se retrouvaient dans la maison qu’elle a hérité de sa tante Greta, sur l’île de Nantucket pour fêter l’enterrement de vie de garçon de son frère, Cooper, en compagnie de ses copains. Est présente également Leland, la meilleure amie de Mallory ! rien ne se passe comme prévu mais Jake et Mal se rapprochent, en regardant un film.

Mais, Jake a une idylle depuis l’adolescence avec Ursula, et on comprend rapidement qu’il ne sera jamais libre, car il s’enferme lui-même dans cet amour étrange. Néanmoins, ils décident de se retrouver pour un week-end tous les ans, été après été, lors de la fête du travail. Un rituel se met en place : toujours les mêmes repas, revoir le film, se baigner etc.

L’auteure nous fait le bilan de chaque année écoulée, dans la vie des personnages, comme dans l’histoire des USA, les évènements qui ont été importants, pas seulement le 11 septembre, Barak Obama, ou l’élection de Donald Trump mais tout ce qui construit la société américaine.

Ces personnages sont attachants : Mallory trop romantique, voire naïve qui a des aventures, s’éclate dans son travail de professeur, mais dont toute la vie se déroule sur 28 ans dans l’attente des trois jours de bonheur, et des trois cent soixante-deux d’attente, au rythme des mariages multiples de Cooper. Jake est sympathique, certes, mais j’ai eu constamment envie de lui botter les fesses : quelle passivité, quelle soumission à son épouse dont il n’est que le faire-valoir.

Quant à la meilleure amie de Mallory, Leland, je préfère passer tant elle est la caricature de l’amie toxique, nombriliste, jalouse, envieuse…

J’ai apprécié Nantucket, la plage, les bateaux, imaginé les paysages, car c’est l’île qui est le personnage principal, en fait… je dois reconnaître, quand même que la partie consacrée aux attentats du 11 septembre est émouvante.

C’est un roman sympathique, pour se reposer entre deux lectures plus exigeantes, ou sur la plage, que j’ai un peu plus apprécié que le précédent de l’auteure qui publie deux romans par an, Amélie Nothomb est battue…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Les Escales qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteure

#Étéaprèsété #NetGalleyFrance !

Un autre avis : https://pamolico.wordpress.com/2022/06/03/ete-apres-ete-elin-hilderbrand/

7/10

Extraits :

Comme la plupart de ceux qui sont nés sur cette île et y ont passé leur enfance, il se sent coupable de ne pas apprécier le paysage à sa juste valeur. Il se sent coupable de ne pas avoir apprécié sa mère à sa juste valeur. Sa mère qui est en train de mourir, à51 ans. Le mélanome a provoqué une métastase cérébrale ; elle a déjà perdu un œil. Les soins palliatifs commenceront demain matin.

« Grandir, c’est aussi apprendre à dire au revoir », lui ont appris ses parents

Ils ont allumé la télé et sont tombés sur un film qui commençait justement, « Même heure, l’année prochaine », avec Alan Alda et Ellen Burstyn. Ça racontait l’histoire d’un couple qui se rencontre dans un hôtel de bord de mer en 1951 et décide de se retrouver tous les ans, ce week-end-là, même si chacun est marié de son côté.

Ursula veut marcher. L’air frais, le soleil. Les gens dans la rue sont soit insouciants, soit rivés sur leurs portables dans un état de bouleversement palpable. Un attroupement s’est formé devant la vitrine d’un magasin d’électroménager où est installé un écran plat. Ursula jette un coup d’œil par-dessus l’épaule d’un homme et aperçoit d’autres images d’un avion s’écrasant sur la tour. A moins qu’il ne s’agisse de la seconde, la tour sud ?

Lu en juin 2022

18 réflexions sur “« Été après été » de Elin Hilderbrand

    1. l’ambiance et le lieu sont sympathiques, donc c’était une lecture agréable; totalement différent de mes choix habituels, mais canicule, guerre, élections… j’avais besoin d’autre chose 🙂
      je ne deviendrai sûrement pas une groupie mais … déjà avec 2 livres publiés par an c’est impossible -)

      J’aime

    1. tout à fait et il a parfaitement rempli son rôle!d’habitude je lis un polar dans ces moments-là mais pas de tentation à l’horizon alors…
      c’est un lieu que j’aimerais bien visiter le jour où on pourra voyager sans danger : Covid, argent, prix de l’avion et mouvements de grève annoncés plus canicule, cela ne m’incite pas 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Ping : Été après été, Elin Hilderbrand – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

  2. Je vois que tu as passé un bon moment et tu as raison avec la chaleur que nous avons eu, ce n’était pas très sain de plonger dans des lectures compliquées, j’ai préféré lire des polars, en fait il ne me tente pas mais l’important c’est de savoir se faire du bien de temps en temps, chacun avec ce qui nous tente à l’instant T. Merci en tous les cas de ta présentation

    Aimé par 1 personne

    1. en fait c’est une lecture qui m’a fait du bien car pas besoin de réfléchir et se laisser porter…
      Je l’avoue, c’est une île que j’aimerais bien découvrir par curiosité et peut-être que la canicule n’est pas au RV 🙂

      J’aime

    1. j’ai bien aimé revisiter les USA sur 20 ans à chaque nouveau chapitre, elle donne une liste de tout ce qui s’est passé et ça fait un fil rouge intéressant…
      Elle me donne envie d’aller visiter Nantucket…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.