Publié dans Art, Littérature enfantine

« Casse-Noisette »de Katy Flint

Je vous parle aujourd’hui, avec beaucoup de retard, d’un livre pour enfant que j’ai reçu dans le cadre d’une opération masse critique de Babelio avec :

 

casse-noisette de katy flint

 

Quatrième de couverture

 

Suis Clara dans une aventure magique avec cette adaptation du célèbre ballet-féerie.

Assiste à la bataille de Casse-Noisette contre le Roi des souris, voyage jusqu’au Royaume des Délices et fais la connaissance de la Fée Dragée…

A chaque page, appuie sur la note pour que l’histoire prenne vie sur la musique de Casse-noisette de Tchaïkovski. Puis retrouve les dix extraits musicaux expliqués à la fin de ton livre.

 

Ce que j’en pense

 

 

C’est la nuit de Noël et Clara attend les cadeaux de son oncle Drosselmeyer, fabricant de jouets, qui lui apporte entre autres un beau casse-noix en forme de Soldat. Ravie, elle casse une noisette avec le bel objet, mais son frère s’en empare et le casse…

Durant la nuit, Clara redescend près de la cheminée et des jouets et surprise, au douzième coup de minuit, les jouets s’animent et le casse-noisette devient un prince charmant. Dehors son oncle les attend avec un traineau et les emmène. Alors commence le spectacle…

A chaque page, en racontant l’histoire, on appuie sur une touche et retentissent quelques notes de la musique de Tchaïkovski. On retrouve « La danse des mirlitons » ou « la valse des flocons de neige » ou encore « la danse de la fée Dragée »

Les dessins sont beaux et l’idée en elle-même est géniale, d’autant plus qu’à la fin l’auteur propose une petite révision : tous les extraits sont présents et l’enfant doit associer l’extrait au moment de l’histoire…

Un cadeau qui m’aurait bien plu quand j’étais gamine…

Seul petit hic : il faut appuyer très fort sur les touches pour entendre l’extrait, au début je pensais qu’il y avait un problème avec les piles…

Encore mille mercis à Babelio et aux éditions Hatier jeunesse qui m’ont permis de découvrir de bel ouvrage.

 

Lu en janvier 2019

Publié dans Littérature enfantine

« Le Chat du Cardinal » de Pascal Prévot

Je vous parle aujourd’hui d’un livre pour enfants avec:

 

Le chat du Cardinal T1 de Pascal Prévot

 

 

QUATRIÈME DE COUVERTURE

 Le Chat du Cardinal Au secours de Richelieu 4e de couverture

 

CE QUE J’EN PENSE   

Tout d’abord, je remercie vivement Babelio et les éditions Play Bac pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

On revisite un complot pour assassiner Richelieu, ourdi par Gaston d’Orléans et ses complices, le général d’Ornano et le comte de Chalais, grâce à Mimi Piaillon la superbe chatte du cardinal qui trotte allègrement , qui laisse négligemment traîner ses oreilles. Comment faire pour déjouer le complot ?

Ainsi vont entrer en scène un chat de gouttière très futé, Fellimar, un autre matou sympathique, Gazette,  amateur d’imprimerie qui travaille chez Théophraste Renaudot. On va suivre ces trois chats dans les rues de Paris, mettant en place un réseau de détectives : les puces Lin Dao et Fu Chi qui se cachent dans les poils ou les sourcils des protagonistes, le chien Bébert, et bien-sûr, une équipe de contre-espionnage composé des singes de la Reine mère.

On visite Paris, (avec un plan détaillé très sympathique), on remonte la Seine confortablement installé dans la gueule d’un requin. On se croirait dans un roman de capes et d’épées. Au passage Pascal Prévot nous propose des mots de l’époque, savoureux, et des notes de bas de page, très simples pour les expliquer à nos chers petits.

On peut ainsi déguster  « le pâté de béatilles (petits morceaux de viande délicats). Un chef-d’œuvre. ». L’auteur nous parle aussi de conjurés, de spadassins, de coche d’eau ou de rapière, sans oublier les sapajous :

« Dès qu’ils virent que leur gibier leur échappait, les sapajous se lancèrent à leurs trousses. Quand il se retournait pour vérifier leur position Gazette les voyait agiter leurs rapières en de terribles moulinets dont les ombres démesurées, à la lueur des lanternes, dansaient sur les façades et semblaient les découper en rondelles. Ils poussaient aussi des cris aigus. » P 52

Ce petit livre destiné aux enfants à partir de neuf ans m’a beaucoup plu… j’aurais bien aimé lire ce genre lorsque j’avais cet âge-là… une excellente manière d’aborder l’Histoire avec des personnages ayant joué un rôle important, une énigme intéressante résolue par une équipe qui va sûrement leur plaire.

Ce livre est illustré de fort belle manière par Louis Thomas qui nous rend ces animaux vraiment adorables et attachants.

Un clin d’œil au passage à Gladstone, aigle royal qui n’a pas du tout le sens de l’orientation, confond la droite et la gauche…

Le deuxième tome devrait sortir en juin, je l’attend avec impatience…

 

 

LES AUTEURS

 

Pascal Prévot

Il est journaliste et écrivain, a suivi des études d’Histoire et continue à se passionner pour toutes les époques et les sociétés, en écrivant des documentaires et des romans. Enfant, il lisait beaucoup de romans de cape et d’épée et adorait « Les trois Mousquetaires » d’Alexandre Dumas.

Il a reçu le prix Gulli pour son roman « Théo, chasseur de baignoires en Laponie »

 

Louis Thomas

Il est illustrateur et dessine des films d’animation en Californie, réalise des illustrations pour la presse et l’édition entre l’Italie et Paris. Il peint et expose souvent ses œuvres. Il a un chat prénommé Pipo.

 

EXTRAIT  

 

Fellimare, l’époustouflant chat de gouttière, frisait ses moustaches entre les pattes de la statue équestre du bon roi Henri, quand le carrosse du cardinal de Richelieu traversa la foule massée sur le Pont-Neuf.

« Mais, c’est ma direction ! se dit Fellimare, enchanté. Je vais faire un bout de chemin avec Son Éminence.

Et d’un bond, il sauta du socle de la statue jusque sur le toit du carrosse. Mimi-Piaillon, la petite chatte angora qui somnolait sur les genoux du cardinal leva la tête. Quel était ce bruit sourd ? Richelieu, plongé dans la lecture d’un épais dossier, l’apaisa en lui caressant les oreilles.

C’était un jour clair de mai 1626. Le jardin des Tuileries répandait des parfums d’arbres en fleurs. Au beau milieu du pont, un arracheur de dents, vêtu des pieds à la tête d’étoffes dorées, tirait sur la molaire d’un gros bourgeois très pâle qui gigotait sur sa chaise. Le carrosse dût s’arrêter… P 11

 

 Le Chat du Cardinal Au secours de Richelieu image 2Le Chat du Cardinal Au secours de Richelieu image 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LU EN MAI 2018