Cogito ergo sum

Bonjour à tous et à toutes!

Je vais être moins présente pendant quelques temps, car je n’ai plus assez d’énergie pour rédiger mes chroniques et lire les vôtres: 4 jours sans ouvrir ma boite aux lettres et vlan 600 messages à consulter, entre les lectures des blogs, tous les amis qui me souhaitent n’importe quoi, (dernier en date la fête des mères après le black friday version made un France) vous les aurez reconnus: FNAC, Damart, Yves Rocher et tous les autres… j’ignorais qu’on pensait autant à moi, du moins à mon porte-monnaie…

Je fréquente les cabinets médicaux comme d’autres les cinémas ou les expo… je n’oublie personne même si je vous prive de mes brillants commentaires et j’essaierai de me mettre à jour (ou pas) mais, je continue à lire même si quelques choix ont été surprenants et m’ont laissée perplexe…

Quelques livres en attente parmi la pile qui s’étoffe de plus en plus et parmi eux deux que je viens de récupérer à la bibliothèque :

Je vous quitte car la piscine m’attend à l’hôpital pour ma séance de balnéo et quelques projets en vue: retour sur mon zafu (coussin de méditation) imminent, exploration du massage hypnotique et plus si affinité, travail intensif sur les FODMAPS et les huiles essentielles: donc l’inaction n’est pas en vue !

Blues quand tu nous tiens…

Période très compliquée pour moi en ce moment… J’avais réussi à me motiver avec le Challenge le mois de l’Europe de l’Est mais, le blues est revenu au grand galop. Entre le syndrome de fatigue chronique, où j’ai l’impression d’avoir fait Paris Dakar et le rallye des gazelles aller et retour à pied, et les douleurs, j’ai l’impression de ressembler aux héroïnes languissantes et mélancoliques de mon cher XIXe siècle.

Quand survient le temps des bouleversements, nul ne peut arrêter son cours, nul ne peut le fuir, quelques uns parviennent à s’en servir: Omar Khayyâm

J’ai décidé de faire une trêve pascale : plus d’ordinateur, plus des connexions pendant quelques jours, mais je n’arrive toujours pas à émerger, j’ai l’impression d’être éteinte, malgré la décision de consulter et de tenter un traitement adéquat … Les années Covid confinements, et la cerise sur le gâteau la guerre en Ukraine, sans parler des élections qui me font fuir les infos de tous genres, ont signé mon arrêt de mort, du moins l’envie de partir très loin dans un pays plus civilisé qui n’existe probablement pas, une envie d’exil donc…

Tous les chagrins sont supportables si on en fait une histoire » Karen Blixen

Dans ces moments-là, c’est direction polars, si possible nordiques, toujours cette envie d’ailleurs, car feel good romance ou autres aggravent les choses… je devrais peut-être me replonger dans l’univers de Christophe André ou de Boris Cyrulnik en attendant je me plonge avec délectation dans la série « En thérapie » sur ma chaîne préférée ARTE aurais-je des envies de divan? Et pourquoi pas Astérix finalement?

Je consens que ceux qui le veulent meurent pour ce qu’ils croient être le bien, pourvu qu’il me soit permis à moi de vivre pour la vérité. » Spinoza, lettre à Henri Oldenburg 1661

J’ai profité de cette trêve pour lire de manière intensive, addictive, me précipitant sur tous les romans que j’avais sous la main (j’avais le choix, entre des choix éclectiques sur NetGalley des livres de masse critique spéciales de Babelio, et ceux qui ont été accessibles plus vite que prévu à la bibliothèque, maintenant il faut que je m’attaque aux chroniques!!!

« L’avenir nous tourmente, le passé nous retient, c’est pour ça que le présent nous échappe. » Gustave Flaubert

Ce qui vous attend:

Sans oublier ceux qui me sont tombés des mains… une note d’espoir pour finir?

Un homme d’esprit c’est verni ; un homme de talent c’est doré ; un homme de génie c’est de l’or. Victor Hugo dans Post-Scriptum de ma vie 1901

Quelques news en passant…

Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas très présente ces derniers temps.

J’ai à nouveau du mal à me concentrer et ma motivation est un peu en berne, d’où le retard dans mes chroniques. J’arrive encore à lire donc tout n’est pas perdu.

J’ai une énorme poussée du trio habituel : douleurs, fatigue chronique, insomnies… J’ai l’impression d’être revenue cinq ans en arrière, comme lorsque j’étais sous morphine (j’en aurais eu à portée de main je pense que je l’aurais prises. Dieu merci…(entre nous le tramadol à haute dose ce n’est guère mieux! maladie à la C…

Je vais vous présenter mon nouveau compagnon, découvert par hasard, via la presse qui me fait beaucoup de bien, d’où le petit regain de punch: il s’appelle Remedee.

il s’agit d’un bracelet stimulation la production d’endorphines, pour lequel une expérimentation va démarrer mais 150 personnes seront retenues sur toute la France (on doit être à 400 candidats sinon plus) donc ma rhumatologue m’a conseillé de l’acheter.

Il faut faire au moins 3 séances de 30 minutes par jour (jusqu’à 5) et l’appareil est relié à une application qui enregistre tout cela. Cerise sur le gâteau on a des entretiens de 60 min en moyenne J15 J30 J45 en gros et on peut contacter la personne référente quand on veut.

Miracle: en l’espace de15 jours, mon sommeil s’est considérablement amélioré (nombre considérable de micro-réveils à la PSG et 2 cycles de sommeil par nuit seulement 3h en gros, au départ) je suis actuellement à 2 réveils mais je me rendors au lieu de rester un cycle entier réveillée et ma liseuse pour passer le temps.

C’est considérable car j’ai pu enlever certains médicaments et l’amélioration au bout de 2 mois est toujours présente. Pour la fatigue et les douleurs il va falloir du temps mais j’étais prévenue au départ. Je fais 4 séances par jour. Le niveau de stress a énormément baissé.

Je lis moins parce que je dors plus, j’ai beaucoup de retard dans mes chroniques et dans la lecture des vôtres mais j’ai gardé les courriels pour rattraper mon retard…

Voilà à quoi ressemble mon bracelet et le site de la société qui le fabrique (qui est près de chez moi en plus!) :

https://remedeelabs.com/fr/

Les photos ne sont pas terribles car je viens de changer de smartphone (au bout de 4 ou 5 ans de bons et loyaux services il a rendu l’âme)

Mes chroniques à venir :

Excellent week-end à toutes et à tous !

Blues covidien

Aujourd’hui exceptionnellement je ne parlerai pas de mes lectures. J’ai décidé de ressortir ma casquette professionnelle, j’aurais pu dire ma blouse (blues…) et mon sthéto, à défaut de mon divan…

Quand j’ai employé l’expression « blues covidien » que j’ai inventé de toutes pièces, lors de ma dernière chronique, je faisais référence à la gravité de la situation sanitaire. Sur Babelio, j’ai eu droit à un commentaire affirmant en gros que la maladie n’existait pas et qu’il s’agissait d’une manipulation…

Et oui, on avait les climatosceptiques, je préfère le terme « climato-négationnistes », on a maintenant les corona-sceptiques, on n’arrête pas le progrès.

La deuxième vague risque d’être encore plus dévastatrice que la première, alors qu’il suffisait de respecter les gestes barrière, de porter un masque (si vraiment un masque empêchait de respirer, il n’y aurait plus un chirurgien en vie depuis longtemps).

La liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres, alors si la génération TPMG (Tout Pour Ma Gueule) comme les appelle une de mes collègues bien plus jeune que moi, donc je ne suis pas dans le « c’était mieux avant », pouvait, pour quelque mois regarder un peu plus loin que son nombril et essayer d’éprouver un peu d’empathie pour les autres ce serait bien.

Il faut penser que, si le virus est moins dangereux pour les personnes jeunes (on en trouve quand même en Réa), elles peuvent le transmettre à leurs grands-parents qui eux risquent d’y rester. La liberté individuelle risque de devenir « permis de tuer » si l’on n’y prend pas garder.

J’aimerais bien savoir si toutes les personnes qui invoquent Orwell pour légitimer leur « liberté individuelle » ont vraiment lu « 1984 » ….

Les soignants (qu’on ne pense même plus à applaudir !) sont au bout du rouleau, les lits d’hospitalisation en Réa sont au bord de l’asphyxie, et depuis un mois, l’Ordre des médecins font appel aux médecins retraités pour soulager et aider. Idem pour les infirmières.

Les interventions chirurgicales les prises en charge de patients atteints d’autres pathologies sont déprogrammées, ce qui a déjà eu des conséquences et certaines maternités ont été fermées.

Je fais partie des personnes à risques à cause d’une maladie chronique, et à la retraite depuis dix ans donc je n’ai pas pu répondre à la demande de l’ordre des médecins ce qui a été très douloureux pour moi, et deux médecins retraités qui ont répondu présents sont décédés du COVID, il est hors de question que le dise la COVID, comme si la seule préoccupation de l’OMS était de donner un genre à un sigle…

Je précise, que mon mari et moi, nous avons décidé depuis longtemps de nous auto-confiner : nous sortons pour promener le chien, avec le masque et aller à nos rendez-vous médicaux, soins… le gouvernement ne veut pas stigmatiser les personnes âgées en les priant de rester chez eux, car ce serait discriminatoire, mais en gros en appelle à leur sens des responsabilités, alors on a anticipé!

A Grenoble, il a été envisagé de réquisitionner la patinoire pour « entreposer » les cercueils, tant les PFI sont débordées…

Si l’on ne fait pas attention aujourd’hui, il y aura une troisième vague au printemps, et ce que je redoute le plus une quatrième vague qui sera psychiatrique celle-là.

Voilà, je ne veux stigmatiser personne, je veux simplement faire appel au bon sens, exprimer mes craintes qui sont à mon sens justifiées et ayant terminer ce coup de gueule, je retourne à la rédaction de ma chronique de « Apeirogon » qui me donne du fil à retordre… j’espère que vous ne m’en voudrez pas pour ma franchise et continuerez à suivre mes chroniques.

Voici quelques liens pour étayer mes propos :

Lettre n°15, Samedi 7 NovembreCrise sanitaire COVID 19Dr Pascal JALLON , Président du CDOM38  Progression Alarmante de l’Epidémie  Chers confrères et chères consœurs, L’épidémie continue son évolution galopante avec un nombre d’hospitalisation en nette augmentation.  Les Réas ont été « Upgradées » pour accueillir un nombre plus important de patients. Ceci  a été possible par à la déprogrammation de la chirurgie (qui pose par ailleurs un certain nombre de problème pour la prise en charge des patients non Covid),  la fermeture des salles de Bloc et le redéploiement les Infirmières de bloc et anesthésistes et des services. Tous les établissements de l’agglomération se sont organisés pour accueillir les patients dans des unités d’hospitalisation ou en réanimation. Nous sommes confrontés à un nombre croissant de patients malades du COVID en EHPAD avec un nombre de décès important…et nous avons toujours besoins de médecins pour aider ces établissements. Face à cela les médecins traitants doivent gérer des fins de vie à domicile et en EHPAD. Les aides aux soins palliatifs vous sont apportés par l’HAD ( Mise en place de  « FastHADCovid ») , la MSRI , ainsi que les hotlines que ce soit celles des soins palliatifs mais également celle de Gériatrie.        Cette semaine, Nous avons à déplorer le décès d’un médecin atteint du COVID. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille.                      Très confraternellementDocteur Pascal JALLON  
UrgentN’hésitez pas à nous contacter que ce soit pour vous porter volontaires ou pour des renseignements Entraide@38.medecin.fr Nous comptons sur vous 
Info Epidemio SAMU 4 Novembre Poursuite de l’augmentation de quasi tous les indicateurs.  Le taux de positivité des tests est de 32,7% sur l’Isère (+11,1% en 15 jours), 35,9% sur Grenoble métropole (+12,2% en 15j) et 40,1% pour les plus de 65 ans (+16,5% en 15 j). Le nombre de patients hospitalisé est de 347 (+146 en 8 jours) sur le CHUGA dont 56 en soins critiques (+22 en 8 jours), 98 au GHM (dont 12 en USC), 19 aux cèdres et 16 à Belledonne. Il y a 80 patients en soins critiques (réa+USC) sur l’agglo. L’incidence est à 771/100 000 en Isère, 780 sur Grenoble métropole et 842 sur Grenoble pour les + de 65 ans
Evolution du nombre de personnes hospitalisées pour COVID-19 et du nombre de nouvelles personnes hospitalisées pour COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Point épidemio régional:     https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/system/files/2020-11/20201105_PER_COVID19_ARA.VF_.pdf Point épidemio National :    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-5-novembre-2020 La Brève du Conseil de l’Ordre National  : Sur le site du CDOM 38

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-5-novembre-2020

« Quelques news… »

Coucou!

Me voilà de retour, avec une hernie discale en moins et un « recalibrage canalaire » !

J’avais droit à 5 minutes de marche par heure et le reste en position couchée sur le côté. Je vous laisse faire le compte du temps passé au lit!

Actuellement j’en suis à 8 minutes par heure et quelques petits exercices…

Je bénis l’inventeur de la liseuse car tenir un livre c’est difficile. Je dévore mais les commentaires vont mettre du temps à arriver et seront moins dithyrambiques que d’habitude, la position assise haute étant limitée.

Mémoire, cogitons sous la pluie…

Une chanson de 1980, d’une artiste que j’aime beaucoup et qui résonne particulièrement… pour ne pas oublier…

 

Une lecture en cours:

« Le bal mécanique » de Yannick Grannec dont la seconde partie aborde ces années (et la décennie qui suivit) et les artistes du « Bauhaus » : un bijou dont la critique sera ardue…

Le bal mecanique de Yannick Grannec

 

Une lecture en projet :

« Les années 30 et si l’histoire recommençait » de Pascal Blanchard et Farid Abdelouahab

les années 30 Pascal Blanchard et Farid Abdelouahab

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/les-annees-30/9782732479972

Bonnes lectures…