Publié dans Littérature américaine, Polars

« Mortel mariage » de Mary Jane Clark

Je vous parle aujourd’hui du polar écrit par une auteure que je n’ai encore jamais approchée :

 

mortel mariage de Mary Jane Clark

 

 

Quatrième de couverture

 

Après avoir été actrice dans une série télévisée, Piper s’est reconvertie avec succès dans la création de gâteaux de fête. La prochaine pièce montée qu’elle va réaliser sera le moment fort du mariage de sa cousine Kathy.

Mais, dès son arrivée en Floride, Piper la trouve nerveuse. Qui ne le serait pas : l’une de ses demoiselles d’honneur a disparu depuis plusieurs jours !

Bientôt un cadavre est découvert sur la grève… Dès lors, Piper mène l’enquête. De l’entourage des mariés au personnel de l’hôtel, nul n’échappe à ses soupçons.

Mais, à force de fouiner partout, Piper se met en danger… Sera-t-elle la prochaine à être retrouver sur la plage… Sans vie ?

 

Ce que j’en pense

 

Shelley, témoin du mariage de Kathy a disparu, semant un peu le trouble sur la fête. Et voilà qu’on découvre un corps enterré sur la plage paradisiaque. Les préparatifs de la réception, continue, néanmoins, Piper cousine de Kathy, étant chargé de confectionner le gâteau avec sa mère.

Les invités sont logés dans un hôtel luxueux appartenant au nouveau compagnon de la mère de la mariée qui a pour ambition secrète de racheter toutes les villas jouxtant l’hôtel pour un projet pharaonique. Shelley était chargée de convaincre les récalcitrants…

En fait, il semblerait que des témoins existent : Levi, jeune artiste amish, en rupture avec sa communauté, a vu quelque chose sur la plage, tandis qu’une femme âgée, Roz, a cru voir quelqu’un traverser sa propriété, avec un sac sur le dos (une femme ?).

Le tueur tente d’éliminer tous ceux qui pourraient attirer l’attention de la police vers lui : chantage sur Levi, voiture de Roz propulsée dans le ravin…

On fait ainsi la connaissance de Brad, témoin du marié, sportif ayant un tatouage représentant une femme en train de pleurer ! qui a fait de la prison pour trafic de drogue (dénoncé par Shelley car son propre frère en est mort par overdose). On rencontre aussi un médecin collectionneur de statuettes japonaises hors de prix, le docteur Pinson, un autre amish qui devrait succéder à Shelley… Bref, toute une collection de tueurs présumés…

J’ai bien aimé la manière dont Mary Jane Clark aborde la situation difficile des Amish, communauté marginale aux règles rigides, dans laquelle les jeunes ont une unique chance de voir autre chose, à l’adolescence, lors de leur « rumspringa », durant laquelle ils peuvent vivre un peu comme les autres citoyens avant de revenir faire leur baptême. Une fois celui-ci célébré, tout retour en arrière est impossible ou conduit au bannissement, les autres membres n’ayant plus le droit de garder des liens, ni même de parler à celui qui est exclus.

Autrefois, j’étais fan de Mary Higgins Clark. A l’époque je lisais très peu de polars et je trouvais ses intrigues plaisantes. Puis j’ai commencé à trouver tout cela assez fade, ma route ayant croisé celle de Patricia Cornwell, puis j’ai découvert d’autres auteurs et, même si ce n’est pas mon genre de littérature préféré, j’en lis régulièrement.

J’ai eu envie de découvrir le style de son ex-belle-fille avec ce roman, car j’avais besoin d’une lecture sympathique. En fait, une intrigue policière menée par une ex-actrice de séries télévisées, reconvertie dans la confection de pièces montées pour les mariages, c’était peu banal.

Son héroïne est sympathique quand elle se conduit en « fliquette » mais elle reste quand même peu crédible. Elle m’a fait penser à Erica dans les polars de Camilla Läckberg

Au bout d’un moment, elle devient horripilante avec ses gâteaux, car l’auteure ne nous épargne rien dans la confection ! bien américain et bien dans la lignée de Mary Higgins Clark !

Malgré ce petit bémol, une fois plongée dans le roman, (et malgré mon énervement) je me suis laissée prendre au jeu, car j’avais vraiment envie de savoir qui était le tueur que j’ai dévoré les derniers chapitres (encore une nuit d’insomnie) car le suspense est bien entretenu!

Je remercie vivement Mylène et les éditions l’Archipel qui m’ont permis de découvrir l’auteure.

 

L’auteur

 

Depuis 1998, Mary Jane Clark a publié quinze romans traduits dans 23 pays et vendus plus de 10 millions d’exemplaires. Après avoir longtemps travaillé pour la télévision, l’ex-belle-fille de Mary Higgins Clark s’inspire de sa nouvelle activité – la création de gâteaux de fête—pour pimenter ses intrigues.

 

Extrait:

 

Tout en refermant ses tubes de peinture et en nettoyant ses pinceaux, Levi Fisher pensait aux bouleversements récemment intervenus dans sa vie. Quelques jours plus tôt, il aurait accueilli avec plaisir la commande qu’il venait de recevoir, d’autant qu’il connaissait les mariés, mais les évènements de la plage avaient tout changé. Une chape de plomb s’était abattue sur lui.

Elevé dans le strict respect de la foi amish, Levi avait toujours vécu dans un monde à part. à l’heure d’entrer dans l’âge adulte, on attendait de lui qu’il respecte la tradition. Il était censé tendre la joue gauche, mener une existence humble, frugale et paisible. Il aurait à jamais le devoir sacré de se plier à la volonté divine et de se soumettre à celle de la communauté à laquelle il appartenait. Le respect des règles et des interdits de cette communauté était la clé de la sagesse et de l’épanouissement, conformément aux enseignements du Christ.

 

Au moment de l’adolescence, le « rumspringa » permettait aux jeunes Amish de s’émanciper des règles strictes de la communauté afin de satisfaire leur curiosité et découvrir le monde extérieur…

 

Lu en juin 2019

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

13 commentaires sur « « Mortel mariage » de Mary Jane Clark »

    1. c’est bien pour un entracte! je ne suis pas sûre qu’il en reste des choses dans ma mémoire à part ce qui concerne les Amish (je connaissais les rudiments à peine!) et une certaine ambiance 🙂

      J'aime

    1. là on est gâtés! il ne manque que les proportions des ingrédients pour la pièce montée, sinon toute la préparation est décrite! c’est la patte de l’auteure selon ce que j’ai compris 🙂

      J'aime

  1. Ce genre de polars fait passer un bon moment et à l’approche de l’été et des vacances, il faut trouver de bonnes idées de lecture, sans prise de tête. Je note donc que l’ex-belle fille a aussi un certain talent et qu’en plus le personnage t’a fait penser à Erica 🙂 Merci pour cette présentation

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.