« Le dernier vol » de Julie Clark

Petit intermède thriller avec le livre dont je vous parle aujourd’hui :

Résumé de l’éditeur :

Claire avait tout planifié pour fuir Rory, homme politique charismatique doublé d’un mari tyrannique.

Mais, à la dernière minute, la mécanique s’enraye. Son chemin croise alors celui d’Eva à l’aéroport JFK. Elle aussi a de bonnes raisons de vouloir changer de vie.

Et si chacune prenait la place de l’autre ? Les deux jeunes femmes décident d’échanger leurs billets d’avion.

Claire s’envole donc pour Oakland au lieu de Porto Rico, où elle apprend, horrifiée, que le vol qu’elle aurait dû prendre s’est abîmé en mer.

Claire est désormais Eva aux yeux de tous. Mais la nouvelle vie dont elle rêvait pourrait se révéler pire que celle qu’elle a laissée derrière elle.

Eva avait des secrets ; Claire en a hérité. Des menaces pèsent à présent sur elle…

Ce que j’en pense :

Claire est une femme victime de maltraitance aussi bien physique que psychologique de la part de son époux, Rory Cook qui appartient à une famille riche et puissante. Elle est le faire valoir de son époux qui envisage de se présenter au Sénat. Elle a tout prévu avec son amie Petra pour fuir vers le Canada, lors d’un voyage programmé.  Mais, au dernier moment, Rory change d’avis, et l’envoie à Porto-Rico, la prévenant à la dernière seconde.

Grosse panique à bord, il faut changer les plans. A l’aéroport JFK, Claire est abordée par Eva James qui lui raconte qu’elle doit fuir car accusée d’avoir « mis un terme aux souffrances » de son époux atteint d’un cancer en phase terminale. Claire ne se rend pas compte qu’Eva joue la comédie mais accepte de changer d’identité avec elle : changement de sac, de papiers d’identité, de carte d’embarquement.

Claire s’envole vers la Californie, l’appartement d’Eva mais l’avion de celle-ci s’est écrasé en vol. Claire est donc considérée comme morte. Elle va vite se rendre compte qu’Eva fuyait, elle-aussi, une situation sans issue.

L’auteure va jouer avec nous : pourquoi l’avion s’est-il écrasé ? Rory y est-il pour quelque chose, car sa première compagne est décédée de manière mystérieuse ? Eva était-elle dans l’avion ?

La personnalité de Rory, pervers narcissique, est bien abordée par l’auteure avec une scène intéressante sur la préparation de l’oraison funèbre de Claire qui vaut le détour, tant sa peine est immense !

Les deux femmes ont beaucoup de points communs : la mère et la sœur de Claire sont mortes dans un accident, Eva a été abandonnée par une mère toxicomane. Chacune va réagir à sa manière.

Julie Clark alterne les récits, avec brio : l’histoire présente pour Claire, les évènements des derniers mois précédant sa fuite pour Eva.

J’ai lu ce livre d’une traite, car ces deux femmes sont attachantes, la vie n’ayant fait de cadeaux ni à l’une ni à l’autre. Alors que je m’attendais à éprouver de l’empathie pour Claire, car c’est la maltraitance au sein du couple qui m’avait conduite à choisir cette lecture, mais très vite je me suis attachée à Eva, trahie elle aussi par les hommes mais qui lutte.

Eva a été abandonnée par sa mère toxicomane, et par ses grands-parents et confiée à des religieuses, après une tentative de placement en famille d’accueil. Mais dès qu’il a été question d’adoption possible son comportement a changé, elle a tout fait pour se faire rejeter. Ella arrive à décrocher une bourse, est admise à l’université de Berkeley où ses talents de chimiste fait des envieux. De désillusions en manipulations, elle se retrouve à fabriquer de la drogue chez elle, mais en prise à des mafieux.

C’est le deuxième roman de Julie Clark (le premier paru en France, il me semble !), et il est assez réussi ; une fois le livre entamé, on ne le lâche plus. Les personnages dits secondaires sont très intéressants aussi, des amitiés se nouent quand même, pour l’une comme pour l’autre, même si la méfiance est omniprésente car de rigueur pour rester anonyme.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions l’Archipel qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteure.

#LEDERNIERVOL #NetGalleyFrance !

8/10

Née à Santa Monica, en Californie, Julie Clark est une enseignante et romancière. Après des études à l’Université du Pacifique (Californie) et un bref passage au département des sports de l’Université de Californie à Berkeley, elle est retournée à Santa Monica où elle est devenue enseignante.

Extraits :

Dans ce monde, l’argent et le pouvoir sont garants d’immunité.

Au cours de l’année suivante, Petra et moi avons mis au point un plan visant à chorégraphier ma disparition avec plus de minutie qu’un ballet. Un enchaînement d’évènements organisé à la minute près, qui ne souffrait pas la moindre erreur, et me voilà maintenant à quelques heures de son exécution.

Raconter notre histoire, c’est nous la réapproprier.

Comme beaucoup de femmes dans la même situation, j’étais prise dans une spirale de violence. J’avais peur de le mettre en colère, tout comme j’avais peur que personne ne me croit si je parlais. C’est le genre de vie qui vous ronge, qui bouleverse votre rapport à la vérité.

Il m’a coupée de toutes les personnes à qui j’aurais pu demander de l’aide. J’ai déjà essayé de le quitter, de dire la vérité sur mon couple. Seulement les hommes puissants constituent des ennemis puissants… La seule façon d’éviter un scandale public ou une procédure judiciaire interminable, c’était de disparaître.

Il y a tout un système qui tend à nous faire croire que nous ne sommes qu’accessoires. Que notre parole ne vaut rien face à celle d’un homme.

Lu en juillet 2022

12 réflexions sur “« Le dernier vol » de Julie Clark

    1. on est loin du suspense d’auteurs comme Norek et Thilliez mais l’intrigue est intéressante, très États-unienne en ce qui concerne le regard sur les femmes…
      je n’ai proposé que des extraits en relation avec Claire,tout ce qui concernait Eva divulguait trop de choses 🙂

      J’aime

  1. Ping : Premier bilan du challenge polar et thriller 2022 – 2023 | deslivresetsharon

  2. Ping : Deuxième bilan du challenge Thriller et polar édition 2022-2023 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.