Publié dans littérature USA

« Meurtres et pépites de chocolat » de Joanne Fluke

Continuons encore un peu avec ce polar au titre singulier que j’ai choisi par curiosité, alléchée par la couverture :

Résumé de l’éditeur :

Hannah Swensen est de retour dans sa ville natale d’Eden Lake. Entre sa mère, plutôt envahissante, et l’ouverture de sa boutique, le Cookie Jar, elle a fort à faire. Son quotidien devient plus passionnant encore quand son livreur, Ron LaSalle, est retrouvé assassiné juste derrière son magasin. Le beau-frère d’Hannah, shérif adjoint du comté, fait appel à elle pour l’aider à trouver le coupable. Un nombre surprenant de suspects et de mobiles émergent alors. Très vite Hannah va réaliser qu’elle n’est pas seulement douée pour les cookies, mais qu’elle est aussi une enquêtrice hors pair.

Fous rires et frissons, mystères et pépites : cette histoire pleine de rebondissements ressemble au meilleur cookie du monde : sucrée mais légère, surprenante de bout en bout.

Ce que j’en pense :

En se rendant à sa boutique, le Cookie Jar, Hannah aperçoit comme tous les matin Ron LaSalle, en train de livrer ses produits laitiers. Elle le trouve différent des autres jours, lui si ponctuel est en retard dans sa tournée.

En arrivant, elle se met au travail (aux fourneaux) pour réaliser des cookies originaux, secondée efficacement par son employée Lisa, se promettant de demander à Ron si tout va bien pour lui, quand il fera sa livraison chez elle.

Une visite inattendue perturbe quelque peu ses plans : sa sœur entre dans la boutique, toujours pressée, pour lui confier pendant quelques heures sa fille. Elle doit faire visiter un bien immobilier à un client, c’est tellement plus intéressant que la fabrication des cookies…

Mais, soudain retentit un bruit de moteur qui pétarade et qui s’avère être un coup de feu tiré à bout portant sur Ron.

Hannah cherche à comprendre, à participer à la résolution du crime en donnant un coup de main à son beau-frère, assez dépassé par les évènements pour ne pas dire plus.

J’avais bien remarqué que NetGalley ne proposait que les 140 premières pages, et je pensais m’amuser comme le suggérait l’éditeur…

Une pâtissière, certes fort sympathique, qui mène l’enquête, les cancans du village où tout le monde se connaît et se surveille, des relents de « desperate houswives », on remplace Wisteria Lane ( ?), par Lake Eden, le tout entrecoupé de recettes de cookies,  cela n’a pas fonctionné et même si l’extrait se termine sur un « élément capital », je ne lirai pas la suite. C’est trop « rose bonbon » pour moi et au lieu de me détendre, ça m’énerve… et en plus, toutes ces sucreries, cela m’a donné des nausées pour un bon moment…

On est en plein dans le cliché, la société américaine dans ce qu’elle a de plus superficiel, ou la famille avec la mère d’Hannah qui l’invite à dîner une fois par semaine pour lui présenter un prétendant convenable (pour elle évidemment) car il est choquant de ne pas être mariée à son âge etc.

Cela dit, je conçois très bien que l’on puisse apprécier ce genre de livre, étant donnés les commentaires que j’ai lus sur Babelio, mais j’assume…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Le Cherche Midi qui m’ont permis de tenter un autre style de polar et de découvrir une auteure…

4/10

L’auteure :

Joanne Fluke est auteure de roman policier américaine, née en 1943 à Swanville, dans le Minnesota.

En 2000 elle inaugure sa série mettant en scène le personnage d’Hannah Swensen avec Chocolate Chip Cookie Murder.

Extraits :

A part Hannah Swensen, qui aurait eu l’idée d’adopter un chat de douze kilos, affligé d’une oreille déchirée et d’un œil crevé ? Elle l’avait baptisé Moshe et, même s’il risquait de finir bon dernier au concours de beauté de Lake Eden, s’était vite attachée à lui. Et lui à elle. A cause d’un point commun peut-être. Ils étaient des guerriers, l’un et l’autre, chacun dans son genre bien sûr. Lui avait dû se battre pour survivre dans les rues, elle pour sortir indemne de ses dîners hebdomadaires avec sa mère.

Il faisait frisquet ce matin-là, mais après tout, on était déjà mi-octobre. Dans le Minnesota, l’automne se réduisait à presque rien. Dès les premiers signes avant-coureurs, les photographes amateurs devaient se hâter d’immortaliser les rouges sombres, les orange vifs et les jaunes dorés parsemant les ramures, car très vite les feuilles se mettaient à tomber et les arbres à ressembler à des squelettes noirâtres se profilant sur un ciel de plomb malmené par la bise…

Lu en avril 2021

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

19 commentaires sur « « Meurtres et pépites de chocolat » de Joanne Fluke »

    1. je l’avais tenté en passant ne voir que le côté drôle et en fait, ce n’est pas pour moi, comme d’habitude en fait, même en période difficile, il faut quand même un minimum pour que ce soit crédible…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.