Publié dans Non classé

« La couleur de l’air a changé » de Cécile Cayrel

Je vous parle aujourd’hui d’un livre qui selon le résumé était drôle et émouvant avec :

Résumé de l’éditeur :

Camille s’ennuie. Elle s’ennuie dans sa ville de l’Ouest de la France, dans son couple avec David, dans cette vie de routine où elle ne trouve pas sa place. Un soir, elle trompe David sans vraiment y penser. En l’apprenant, il tente de l’étrangler. Bouleversée, Camille part sur la route. Elle est recueillie par Jen et Michel qui, eux aussi en rupture avec leur ancienne vie, sont partis aux hasards des routes dans une camionnette.

Une échappée à trois commence vers la joie de la vie commune, l’érotisme, la quête des sens retrouvée mais surtout l’acceptation de soi. Sur leur chemin, ils rencontrent Mamie, retraitée en mal d’affection, qui deviendra la protectrice bienveillante du trio inattendu.

Aussi émouvant que drôle, le premier roman de Cécile Cayrel aborde des sujets graves sans pathos ni morale : la violence conjugale, le militantisme écologique, la marginalité qu’engendrent les modes contemporains de sociabilité et l’impératif de la réussite individuelle. Ce roman tour à tour utopique et réaliste, embarque le lecteur à la suite de trois amis finalement seuls face à la liberté que leur ouvre la découverte de la jouissance. L’élan libertaire rencontre le sens et le goût de l’autre. On voudrait que ce roman soit visionnaire.

Ce que j’en pense :

Camille s’ennuie dans son couple, David ne la regarde plus, sort avec les copains. Travail et soirées télé devant des séries, il faut reconnaître qu’il y a plus palpitant dans une vie de couple. Un soir de bringue elle a une relation sexuelle, vite fait dans les toilettes. Elle en parle avec David qui devient fou furieux et tente de l’étrangler. Elle sort de l’appartement, et on la retrouve sur une bretelle d’autoroute, où Jen et Michel qui passaient avec leur camion la font monter à bord.

Jen un peu fofolle, extravertie, militante convaincue, a quitté il y a quelques années une famille où elle n’avait pas trop de place, juste avant le bac, car elle considérait cela comme une sorte de fin de l’adolescence, donc trop d’anxiété, il valait mieux partir et profiter de la vie.

Michel est un éternel adulescent, à la timidité quasi maladive, dont les parents préoccupés uniquement par leurs deux supermarchés, ne se sont jamais trop intéressé à lui à part pour le réprimander a subi la maltraitance à l’école, puis dans son école de commerce. Puis il s’est ennuyé dans une entreprise de vente qui a fini par le licencier.

Ainsi commence le voyage, direction l’Auvergne puis Paris. Michel et Jen ont été des zadistes convaincus à Notre Dame des Landes où ils avaient construit leur cabane dans les arbres avec tout un système de tuyaux pour faire circuler l’eau. Les CRS les ont expulsés manu militari et ils ont repris la route. Jen conserve des valeurs écolo, militante féministe également.

En Auvergne ils vont faire la connaissance de Mamie, une dame âgée qui vit seule dans sa maison et dont la fille ne pense qu’à la placer en EHPAD, et qui bien-sûr n’est pas d’accord.

Cécile Cayrel aborde au passage la violence conjugale, la violence à l’école, les bizutages terribles dans l’école de commerce, la sensibilisation à la biodiversité, au végétarisme…

Ce roman était prometteur, car j’attendais un voyage initiatique, où chacun évolue au contact des autres et finit par trouver sa vraie personnalité. Mais, déception ! on ne sait pas où l’auteure veut nous entraîner, et dont la fin m’a laissée sur ma faim, c’est au lecteur de l’imaginer semble-t-il ? Mais il s’agit d’un premier roman, alors peut-être que le prochain sera plus abouti, car il y a des idées intéressantes.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Stock qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteure dont c’est le premier roman.

#Lacouleurdelairachangé #NetGalleyFrance

6/10

Extraits :

Prendre de la hauteur ne lui fait pas du bien, elle se voit partir à la dérive. Elle trouvait leur groupe frais, que c’était ce qui lui était arrivé de plus vrai depuis longtemps mais là, le glauque lui pète à la figure, le cul, les affiches, elle se fait l’effet d’une gamine qui part en colonie et qui croit que c’est la vie, les copains et l’aventure.

Il apprécie la présence de Camille. Il croit beaucoup au destin Michel. Elle est là pour une bonne raison qu’il l’aime ou ne l’aime pas n’a aucune importance. Elle est utile, elle aussi elle crée une énergie, ensemble ils vibrent bien.

Elle aussi (Mamie) plus jeune n’aimait pas les vieux. Elle ne se sent pas vieille. Le temps a passé sans qu’elle perçoive la maturité qu’elle imaginait chez ses parents autrefois.

Paris, elle ne connaît pas. C’est bête, il y a des occasions ratées comme ça. Elle n’est jamais allée à Rome, à Londres non plus. Elle a laissé passer les années sans s’en rendre compte…

Paris, même dans le Ford, c’est mieux que l’EHPAD. Elle a vu des reportages, à la télé. Tout sauf ça. Elle ne veut pas des voisins de table qui bavent, devoir faire dans une couche parce qu’on n’a pas le temps de l’emmener aux toilettes et se dénutrir parce que personne ne l’aide à tenir sa fourchette.

Lu en mai 2020

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

11 commentaires sur « « La couleur de l’air a changé » de Cécile Cayrel »

    1. elle a des idées intéressantes, mais elle ne creuse pas assez,on reste en surface ou en périphérie comme on veut et pas de vraie chute ou alors je suis passée à côté ? Il y avait un message subliminal qui m’aurait échappé 🙂

      J'aime

    1. le résumé était tentant et la couverture aussi mais je n’ai pas réussi à adhérer aux personnages plutôt qu’à l’histoire d’ailleurs, pas assez fouillé alors qu’il y a des idées!
      c’est un premier roman alors soyons indulgents 🙂

      J'aime

  1. Pour l’instant je ne le note pas car je ne pense pas le lire dans l’immédiat mais c’est bien aussi de suivre les nouveaux auteurs…Merci pour ton ressenti et tes arguments toujours très bien choisis

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.