Publié dans Non classé

« Les nouveaux prophètes » : Åsa Larsonn

Après avoir voyagé aux USA en pleine épidémie de SIDA, et avant de me plonger dans « Génération offensée » essai de Caroline Fourest, je propose un intermède polar aujourd’hui avec ce livre :

Résumé de l’éditeur :

Dans la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, Viktor Strandgård, celui que l’on surnomme « le pèlerin du paradis » pour avoir miraculeusement survécu à un grave accident, est retrouvé mort dans le temple de cristal, où il officiait. Qui a pu assassiner, aussi sauvagement et avec un tel acharnement, cet éminent membre de l’Église de la Force originelle ? Sollicitée par son amie d’enfance, Sanna, la sœur de la victime, Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste à Stockholm, va mener l’enquête. Menacée par les disciples de la communauté, la jeune femme se met rapidement en danger…

Avec cette première enquête de Rebecka Martinsson, la star du polar scandinave fait preuve d’une remarquable maîtrise du genre et d’un grand sens de l’intrigue policière.

PRIX DU PREMIER ROMAN POLICIER SUÉDOIS.

Ce que j’en pense :

Dans la ville de Kiruna, Viktor Strandgård, alias « Le pèlerin du paradis » car il a eu une révélation divine après un accident et s’est consacré depuis à Dieu, dans une Église réunifiée, l’Église de la Force Originelle, rassemblement de trois Églises préexistantes a donc été assassiné de manière très violente : un coup sur l’arrière du crâne, puis multiples coups de couteau, puis énucléation et pour finir les mains tranchées (une seule a été retrouvée pas très loin du corps) l’arme a disparu.

Sa sœur Sanna appelle une ancienne amie Rebecka Martinson qui travaille dans un cabinet d’avocats fiscalistes, car c’est elle qui a trouvé le corps. Bonne pâte, Rebecka se rend sur place, au grand dam de son patron, alors qu’elle sait très bien que Sanna manipule tout le monde et qu’elle-même a dû fuir la communauté religieuse il y a quelques années.

Sur place l’enquête est menée par Anna-Maria Bella, et son coéquipier Sven-Erik sous la férule d’un substitut du procureur carriériste, misogyne phallocrate…

On va ainsi plonger dans ce qui est en fait une secte pure et dure : des « prêtres » qui attirent et manipulent des personnes fragiles, qui détournent de l’argent cela s’apparente plutôt à une secte, qui ont des relations sexuelles avec des gamines sous influence, et font pression pour qu’elles n’avortent pas car c’est un crime… Voilà ce qui se passe à l’Église de la Force originelle.

Évidemment quand la police veut interroger les prêtres, c’est l’omerta ! dans le temple (une construction de cristal qui en met plein la vue, errent toutes sortes de gens, notamment un homme toujours en train de parler tout seul, la bible à la main ; il s’agit de Curt Bäckström qui entend Dieu lui parler, comme il « entend des voix sortir des appareils éteints » : radio, téléphone, télé, le réfrigérateur, ou le micro-ondes … on est loin de l’électrosensibilité, on est dans le délire.

J’ai choisi ce polar car j’apprécie beaucoup les polars nordiques, mais celui-ci ne m’a guère plu : les déviances des personnes de la secte, aussi bien les pseudo-prêtres que leurs épouses, d’une part, mais surtout la violence « des êtres humains » notamment une scène de brutalité envers une chienne m’a révulsée ! que les hommes se trucident entre eux, s’ils le veulent, je m’en contrefiche, mais qu’on s’en prenne à des animaux je ne supporte pas.

J’ai d’ailleurs failli lâcher le livre à ce moment-là, mais la curiosité l’a emporté : connaître l’identité du coupable.

Il y a vraiment trop d’illuminés dans cette histoire, et même si le duo de flics et Rebecka sont très sympathiques, mais le principe d’une enquête menée par une avocate me laisse sur la réserve, même si elle collabore avec la police, donc je n’ai pas été emballée. On devrait retrouver Rebecka dans d’autres aventures et Asa Larsson a écrit d’autres polars, mais je n’ai pas très envie de la découvrir davantage. Peut-être, lui laisserai-je une chance avec « Le sang versé » qui a reçu beaucoup d’éloges. Je préfère vraiment Indridason et Adler-Olsen.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Le Livre de Poche qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteure.

#LesNouveauxprophètes #NetGalleyFrance

5-6/10

L’auteure :

Née à Upsalla, en Suède en 1966, Åsa Larsson est une avocate et romancière, auteur de roman policier.

Elle a écrit une série de cinq romans policiers qui mettent en scène Rebecka Martinsson, une jeune femme qui a grandi à Kiruna, étudié à Uppsala pour devenir avocate, puis a trouvé un poste d’assistante dans un cabinet d’avocats de Stockholm, spécialisé dans le droit fiscal.

Son premier roman « Horreur boréale » adapté au cinéma a connu un grand succès en Suède. Le deuxième « Le sang versé » a reçu le prix du meilleur roman policier suédois.

Extraits :

Car en vérité, allongé là, il (Viktor Strandgård) est beau comme une icône. Le sang d’un rouge sombre nimbe sa longue chevelure aussi blonde que celle de Sainte Lucie. Il ne sent plus ses jambes. Il s’endort. Il n’a pas mal.

C’est le boulot, songea-t-elle, je travaille trop. C’est pour ça que, la nuit, mes pensées tournent dans ma tête comme un hamster dans sa roue.

Elle était aussi large que haute. Grotesque. Le résultat inévitable de plusieurs générations de consanguinité dans les petites communautés lapones. (Dixit le substitut du procureur Carl von Post à propos d’Anna-Maria Bella flic enceinte jusqu’au yeux)

Dieu a appelé ce garçon avec beaucoup de force et il a tout abandonné dès le jour où il l’a entendu. Il a arrêté le lycée et la musique et à consacré sa vie à la prédication et à la prière.

C’est fou comme tout le monde s’aime dans le coin. Ils mentent, trahissent et sont prêts à s’entredévorer pour le petit-déjeuner tellement ils s’aiment, songea Rebecka.

Mais elle ne craint rien parce que Dieu la tient bien. Il ne la laissera pas tomber. Sanna a confiance. Elle ne tombera pas.

La dame derrière la caisse lui souriait, mais il avait depuis longtemps le don de voir l’âme des gens et, lorsqu’elle lui avait rendu la monnaie, il l’avait vue se transformer sous ses yeux. Ses dents étaient devenues jaunes, ses yeux s’étaient révulsés dans leurs orbites et ils avaient pris l’apparence du verre dépoli. Les ongles rouges, au bout des doigts qui tenaient les pièces, s’étaient allongés et transformés en griffes crochues…

Lu en mai 2020

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

11 commentaires sur « « Les nouveaux prophètes » : Åsa Larsonn »

    1. il te plaira peut-être! les sectes et moi, cela ne fait pas bon ménage et pourtant il y a pas mal de barges dans ce roman! mais pas de quoi éprouver le plaisir de faire un diagnostic: trop caricatural!
      c’était peut-être un moins bon cru car l’auteure semble avoir du succès 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Le sujet des sectes ne m’intéresse pas trop moi non plus mais j’avais bien aimé les trois romans que j’ai lu d’elle (« La piste noire » ; « En sacrifice à Moloch » et « Tant que dure ta colère »). J’ai passé d’excellents moments de lecture avec eux, la plupart du temps pendant des vacances…A voir donc pour celui-ci, vu ton avis, j’hésite à le noter…

    Aimé par 1 personne

    1. je pense que je ferai une autre tentative pour me faire une idée de ses thèmes de prédilection…
      en tout cas dans celui-ci , question « barges » on est servi et c’est même angoissant donc cela limite le plaisir 🙂

      J'aime

    1. alors évite! car la scène avec la chienne est terrible, de toutes manières ils sont tous dingues dans ce roman à part les policiers et l’avocate…
      J’ai une Golden aussi mais à 12 ans elle a été emportée par un cancer et cela a été très douloureux pour elle comme pour nous. c’était une montagne d’amour.
      On est revenu à une miniature après 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.