Publié dans Littérature française, Polars

« Le jour du chien » de Patrick Bauwen

Je comble un peu le retard dans mes chroniques en vous parlant aujourd’hui d’un polar écrit par un auteur que je viens juste de découvrir:

 

Le jour du chien de Patrick Bauwen

 

 

Résumé de l’éditeur :

 

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.

Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.
Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro.
Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du Mal.

Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, un thriller sombre et palpitant par l’auteur de « L’œil de Caine » et de « Monster ».

 

 

Ce que j’en pense:

 

Chris Novak, médecin urgentiste, se trouve même malgré lui à une attaque dans le métro : des jeunes s’en prennent à une passagère assise en face de lui. En voulant s’interposer, il se prend une balle dans l’épaule. C’est son beau-frère, Sam Sharid, chirurgien dans un autre centre hospitalier, qui va l’opérer.

La scène a été filmée par un portable, et se répand de manière virale sur Internet. Les deux médecins, en visionnant la vidéo aperçoive une silhouette féminine et n’en croit pas leurs yeux : on dirait Djeen, la femme de Chris, qui a été poussée sur les rames du métro, il y a trois ans.

 Son corps en miettes avait été reconnu à la morgue, l’enquête bâclée par le policier de l’époque, Armando Batista, le criminel présumé arrêté, jugé trop atteint mentalement pour être responsable, interné en hôpital psychiatrique.

La jeune femme insultée dans le métro reprend contact avec Chris et il s’avère qu’elle est magistrate….

Qui est cette femme ? Djeen qui ne serait pas morte ? quelqu’un qui lui ressemble ?

Chris n’a toujours pas confiance en la police ; à l’adolescence, ila failli mal tourner, côtoyant de près la délinquance dans sa cité. Djeen, Sam et Chris sont tous les trois des exemples de réussite : on peut s’en sortir quand on passé son enfance et adolescence en cité de banlieue…

Bien-sûr, l’histoire est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît de prime abord, et on va voir remonter les anciens liens de jeunesse avec un loubard, dealer qui se promène en grosse bagnole, prêt à prêter main forte…

J’ai beaucoup aimé ce polar, qui m’attendait dans une liseuse depuis pas mal de temps ; le rythme s’accélère de plus en plus, l’enquête s’opacifie, des mystères font surface pour le plus grand plaisir du lecteur.

Le suspense est savamment entretenu et la fin magistrale autant qu’imprévue. C’est la première livre de Patrick Bauwen que je lis et il m’a vraiment plu. On est un peu dans le style de Franck Thilliez que j’adore, ce n’est un secret pour personne, (même quand certains opus me plaisent moins, je ne suis quand même pas une fan baba !) ou de Jean-Christophe Grangé (époque : « Les rivières pourpres » )

Donc, auteur à suivre…

 

❤️ ❤️ ❤️ ❤️

 

 

Lu en novembre 2019

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

2 commentaires sur « « Le jour du chien » de Patrick Bauwen »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.