Publié dans Littérature italienne

« L’enfant perdue » Elena Ferrante

Je vous parle aujourd’hui d’un livre T4 de la série « L’amie prodigieuse » avec :

 

l-amie-prodigieuse-tome-4-l-enfant-perdue Elena Ferrante

 

Quatrième de couverture

 

« Comme toujours, Lila s’attribuait le devoir de me planter une aiguille dans le cœur, non pour qu’il s’arrête, mais pour qu’il batte plus fort. »

Elena, devenue auteure reconnue, vit au gré de ses escapades avec son amant entre Milan, Florence et Naples. Parce qu’elle s’est éloignée du quartier populaire où elle a grandi, Elena redoute les retrouvailles avec son amie d’enfance. Mais depuis quelques temps, Lila insiste pour la voir et lui parler…

La saga se conclut en apothéose après avoir embrassé soixante ans d’histoire des deux femmes et de l’Italie, des années 1950 à nos jours.

 

 

Ce que j’en pense

 

Ouf ! ça se termine !

On retrouve nos deux amies et leur amitié toxique ; Lenù vit enfin avec le grand amour de sa jeunesse, Nino, dans des conditions rocambolesques, car c’est un menteur invétéré qui entretient toujours des relations avec sa femme (il n’a pas divorcé bien-sûr, beau-papa est bien trop intéressant pour son avenir ! alors qu’elle a quitté son mari)

Évidemment, l’amour la rend aveugle. Elle a un enfant de cette relation avec Nino. L’auteure reconnue n’arrive plus à écrire une ligne, trop prise par a passion, et quand son éditeur la presse, elle finit par ressortir un vieux manuscrit jadis refusé…

Lila est toujours aussi perturbée psychologiquement, c’est le moins qu’on puisse dire et les deux amies vivent près l’une de l’autre à Naples, elles seront enceintes en même temps…

J’ai terminé ce roman fleuve il y a plus d’un mois et j’ai remis ma critique toujours à plus tard tant j’étais exaspérée par la relation entre ces deux femmes, espérant devenir plus indulgente avec le temps. Mais, et je sais que je vais me faire des ennemies, car Elena Ferrante a beaucoup de fans, ce roman ne m’a pas plu.

J’ai bien aimé le premier tome de la saga, moins le deuxième encore moins le troisième. L’adaptation télé du premier tome m’a poussée à lire le quatrième, d’autant plus que je n’aime pas laisser un livre en plan, encore moins une saga.

Je me suis ennuyée tout au long de ces 618pages et je ne lirai probablement pas les autres publications de l’auteure. Il y a un seul élément positif : j’ai réussi à terminer ce livre, dont il ne me reste rien un mois plus tard. Entre temps j’ai lu « Une famille comme il faut » de Rosa Ventrella, sur un thème proche, et je l’ai largement préféré.

 

 

Extraits

 

Je les sentais toutes les deux hostiles à ma nouvelle vie : si d’un côté cela me semblait la preuve que j’étais enfin devenue quelqu’un d’autonome, je me sentais d’autant plus seule et à la merci de mes problèmes.

 

Je me découvris un talent insoupçonné pour manœuvrer entre les pour et les contre, m’inventant un rôle de médiatrice (j’étais douée pour dire de façon convaincante : « ce n’est pas exactement ce que je voulais dire »….

 

Nos vivions dans un tel désordre ! des fragments de nous-mêmes partaient dans tous les sens, comme si vivre signifiait s’éparpiller sans cesse.

 

Je suis obligée de parler en public, admettais-je, alors que je ne sais pas ce que je suis, et que je ne sais pas à quel point je pense sérieusement ce que je dis.

 

Je compris que je m’étais trompée : elle qui maîtrisait toujours tout, à cet instant-là, elle ne maîtrisait plus rien. Elle était pétrifiée par l’horreur et craignait de se briser en mille morceaux si je l’effleurais.

 

Elle utilisa ce mot « délimiter ». C’est en cette occasion qu’elle y eut recours pour la première fois, et elle s’efforça de m’en éclaircir le sens : elle voulait que je comprenne bien ce que c’était la dissolution des limites, et à quel point cela la terrifiait.

 

 Mon seul problème, ça a toujours été ma tête folle. Je ne peux pas l’arrêter, il faut toujours que je fasse, refasse, couvre, découvre, renforce, et puis tout à coup que je défasse et que je casse…

… La toile que je tisse le jour se défait la nuit, ma tête invente toujours un moyen.

 

Ce que j’avais conquis avec des efforts méthodiques et beaucoup de chance, elle l’avait pris et le prendrait encore avec désinvolture, comme un droit de naissance.                                                                                                                                         

 

 

Lu en janvier 2019

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

13 commentaires sur « « L’enfant perdue » Elena Ferrante »

  1. J’aime au contraire lire ton ressenti concernant cette saga. Ce n’est pas bon que tout le monde aime un roman surtout que ce n’est pas une saga facile à lire. J’ai vraiment aimé le premier tome et lu le second dans la foulée en étant un peu moins enthousiaste. Depuis je n’ai toujours pas repris la lecture des suivants, au début parce que la liste d’attente était démesurément longue, ensuite parce que j’avais toujours autre chose à lire avant de plus urgent ! Je le ferai un jour car comme toi je n’aime pas laisser en plan ce que j’ai commence à lire.

    Aimé par 2 personnes

    1. c’est allé decrescendo pour moi aussi, j’ai longtemps hésité pour acheter et lire le T4 (en version poche) mais je trouvais important de finir ce que j’avais commencé et comprendre l’emballement
      comme ça je n’ai pas de regrets 😦

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.