Publié dans BD

« Les vieux fourneaux, T1: ceux qui restent » de Lupano et Cauuet

Place à la BD aujourd’hui avec ce premier tome d’une série très appréciée sur les réseaux sociaux et dans les bibliothèques (j’attendais depuis près de six mois!) :

Les vieux fourneaux T1 Lupano et Cauuet

 

Quatrième de couverture   

 

« Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous avez sacrifié la planète, affamé le Tiers-Monde ! En quatre-vingts ans vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulets élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim ! Historiquement, vous… Vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité »

 

Ce que j’en pense   

 

Pierrot vient chercher son vieux pote, Mimile, dans sa maison de retraite car ils doivent se rendre à l’enterrement de Lucette, la compagne de leur ami Antoine.

Seulement Mimile a zappé la cérémonie ! le temps de trouver un costard dépareillé auprès d’un autre pensionnaire, ils arrivent évidemment lorsque la crémation est terminé, alors schuss sur le buffet.

Sur place il rencontre une belle jeune femme, enceinte jusqu’aux yeux qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Lucette et pour cause, c’est sa petite fille. Ils sont accueillis par Antoine alors que la DRH du labo Garan-Servier (suivez mon regard !) pointe son nez, ravivant toute la hargne syndicale de nos vieux routards de la politique. En effet, elle a autrefois licencié Lucette après dix ans de bons et loyaux services !

Nos trois compères se remémorent les vieilles luttes syndicales : Antoine a très souvent ferraillé dur avec le père Garan-Servier durant ses quarante ans de services!

« Elle a négocié son départ parce que déjà à l’époque, le prestigieux laboratoire Garan-Servier se torchait le fion avec le code du travail. Quand on a fait fortune en fabriquant des antidépresseurs, forcément, un monde de merde, ça fait rêver ! »

Lucette a laissé une lettre dont Antoine ne doit prendre connaissance qu’après sa mort. En voyant sa tronche quand il sort de chez le notaire, on comprend qu’il y a eu un « drame » car il démarre en trombe dans sa voiture pour aller régler son compte au vieux qui coule ses vieux jours dans une maison de retraite en Toscane et ses deux amis, accompagnés la petite-fille de Lucette se lancent à sa poursuite dans son camion rouge !

On découvre au passage l’association de non-voyants de Pierrot « Ni yeux, ni maître » qui sèment la zizanie dans les réunions politiques par exemple.

Cette histoire de « jalousie rétro-active » est drôle et tord le cou au passage à tout ce qui pollue le monde actuel, aux travers de la société de consommation, le monde de la finance, les luttes syndicales….

J’ai beaucoup aimé ces trois personnages, formidablement croqués par Cauuet, les couleurs sont très belles et les textes de Lupano sont vraiment top.

J’attends la suite avec impatience !

 

 

Extraits

 

Voici deux planches parmi celles proposées par ce site:

https://www.bedetheque.com/BD-Vieux-fourneaux-Tome-1-Ceux-qui-restent-210981.html

 

Les vieux fourneaux T1 P 3

 

Les vieux fourneaux T1 P8

Lu en novembre 2018

Auteur :

Psychiatre à la retraite, je peux enfin m'adonner à ma passion. Lectrice assidue depuis le CP, je profite de ma retraite pour parler de mes livres, de mes coups de cœur, de mes déceptions aussi... ma PAL est gigantesque, il me faudra trois vies encore pour en venir à bout.

14 commentaires sur « « Les vieux fourneaux, T1: ceux qui restent » de Lupano et Cauuet »

  1. Je vois que toi aussi tu fais partie du fan-club !! Désespérant de les lire à la médiathèque, j’ai fini par les acheter…il me reste à lire le dernier. Bien sûr, d’un tome à l’autre notre ressenti change mais chut je te laisse les découvrir à ton tour 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. je pense que je vais les acheter aussi car ces trois larrons me plaisent bien et les files d’attente, ça devient lassant!
      ma culture BD se limitait à Asterix avant! puis j’ai découvert les mangas notamment « Cesare » sur la Borgia que j’aime énormément ainsi que Jiro Tanigushi que je découvre en douceur 🙂

      J'aime

    1. j’ai pu avoir les 2 premiers d’un coup (pas simple, c’est du coude à coude à la biblio!) je repars au combat pour le 3 et le 4 je vais essayer de les trouver tous d’occasion si possible!
      quand je suis sûre de relire je préfère les acheter 🙂

      J'aime

    1. ma culture BD s’est longtemps limitée à Asterix, surtout la belle époque Goscinny-Uderzo après, ça a baissé (à mon avis) ou quelques Lucky Luke; « L’arabe du futur » et « le chat du rabbin » aussi mais c’est différent)
      ces vieux fourneaux m’ont vraiment donné envie de tester davantage et ça fait du bien de rire un peu en ce moment 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.