Publié dans Littérature contemporaine, Littérature française

« Lointain » de Marie Modiano

Je vous parle aujourd’hui d’un livre attrapé au vol parmi les nouveautés sur l’étal de la médiathèque. Modiano ! Un nom qui résonne bien sûr et qui est bien tentant…

Lointain de Marie Modiano

Quatrième de couverture :

 « J’ai signé mon premier contrat sans même me demander si je serais heureuse avec ces trente-deux vers à déclamer chaque soir, pendant plus d’un an, dans différentes villes d’Europe et de province. Pour moi, c’était une bouée de sauvetage qu’on me tendait, un moyen de m’échapper grâce à un salaire mensuel fixe. Il fallait fuir. Fuir Paris et les mauvais souvenirs des dernières années qui flottaient dans l’air à chaque coin de rue, tels des rapaces volant à hauteur d’homme, prêts à vous attaquer à chaque instant. »

Une jeune femme se souvient de ses vingt ans : entre une rencontre sur le pont des Arts avec un écrivain américain à peine plus âgé qu’elle et une interminable tournée théâtrale où elle entrevoit l’envers du décor.

 

Ce que j’en pense

L’héroïne du roman a dix-neuf ans lorsqu’elle rencontre, sur le pont des Arts, à Paris, un américain qui va devenir un écrivain reconnu et elle va vivre une histoire d’amour avec lui qui va la hanter et sur laquelle elle revient vingt ans plus tard. on a donc deux récits qui alternent.

Ce roman m’a donné l’impression   de circuler dans un hôpital psychiatrique où les noms de fleurs, ou de psychiatres célèbres, attribués aux pavillons auraient été remplacés par des noms de villes. On explore les rues comme les couloirs des pavillons parcourant des chambres qui n’ont rien de personnalisé.

La vie est comme un théâtre où se déroulent les représentations ? mais, au final, est-on acteur ou comédien ?

L’auteure alterne présent et passé, le « je » et le « elle », elle est actrice puis pianiste de bar. Comme si elle était double. Au début, elle décide de se mettre au piano jusqu’à ce qu’il revienne, mettant sa propre vie entre parenthèses. Ensuite, on ne sait pas pourquoi elle change de carrière.

 On explore la folie de l’intérieur, avec les psychoses des hommes qu’elle a pu rencontrer dont son grand amour, mais qu’en est-il de son propre psychisme ?

Perdre l’être qu’on a aimé peut-il rendre fou, si on se sent responsable ? Toujours est-il que notre héroïne se perd en route, s’égare et on se perd avec elle. Est-elle une ou duelle ? d’ailleurs on retrouve presque la même phrase:

« Le son de mes pas claque sur le bitume, accompagné d’un faible écho, cela me donne l’étrange sensation de m’être dédoublée ». P 76 Répété d’une manière un peu différente P 113

 Ce livre a failli me tomber des mains plusieurs fois et je me suis accrochée car il est plein de poésie (matière de prédilection de l’auteure qui est aussi chanteuse…). Au moment où j’ai eu envie de le lâcher, une phrase arrivait, qui m’accrochait à nouveau et je continuais ma lecture.

Une sensation très étrange, d’être happée par l’écriture et pas du tout, ou peu, par l’histoire elle-même, ou une modification du cours de la pensée qui ouvre un autre sentier qui attire, sans chercher à comprendre si on est dans le réel ou dans le délire, l’hallucination.

« Il est parfois difficile, voire impossible de se trouver face à face avec le réel, tant celui-ci peut avoir un visage effrayant. » P 91

Petite parenthèse: Marie Modiano glisse dans son texte quelques poèmes que j’ai bien aimés…

Donc, avis très mitigé, je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas, ce sont la poésie envoûtante de l’écriture et  l’univers étrange de l’auteure qui m’ont permis de le terminer.

 

L’auteur

Marie Modiano est l’auteur d’un recueil de poèmes, « espérance mathématique » et d’un roman, « Upsilon Scorpii ».

Elle est également auteur-compositeur et chanteuse.

 

Extraits

Elle planifia de jouer du piano, elle avait remarqué que le temps ne semblait pas si long quand on le revêtait d’une mélodie.

C’était donc décidé, elle l’attendrait en jouant de la musique, et cette idée la soulagea de quelque chose qu’elle ne pouvait exprimer, ni même discerner dans ses pensées. Elle se sentit soudain plus légère sans comprendre pourquoi. P 14

Vienne m’apparaît triste car je me sens sombre, mais je sais que, si j’étais dans un autre état, Vienne serait magnifique. P 34

Tout n’aurait-il pas été plus simple si elle avait juste pu créer de nouveaux souvenirs, sans être obligée de déterrer inlassablement les anciens ? Ceux-là avaient tous une couleur délavée à force d’avoir servi. P 39

J’ai déjà clairement conscience que certains moments de la vie ont pour unique fonction de se muer presque instantanément en souvenirs. Tenter de les prolonger leur ferait perdre leur valeur. P 50

Il y a une différence bien réelle entre l’actrice et la comédienne, cette dernière, on ne sait pas pourquoi, fait moins rêver les gens que l’autre. L’actrice est légère et superficielle, inconséquente, fragile… La comédienne, quant à elle, est laborieuse, elle est beaucoup moins coquette que l’actrice. P 69

J’aimerais rester enfermée à l’intérieur d’un théâtre et rôder pour l’éternité entre ses murs, tel un esprit. Rien de grave ne pourrait alors m’arriver, car tout ici est une imitation de la vie, mais la vie même n’existe pas, elle a déserté la scène. P 94

Comment ne pas craindre ce que la vie vous réserve quand on joue en permanence un rôle ? Comment ne pas redouter que tout votre monde s’écroule quand ce dernier est construit de brins de paille prêts à s’enflammer à chaque instant. P 95

La fiction avait pris le dessus depuis longtemps sur la réalité et c’est cela même qui lui donnait de l’oxygène et qui parvenait non sans mal, à la maintenir debout. P 104

Elle se demandait aussi comment elle parviendrait à capturer celle qu’elle avait été hier, sans faire fuir celle qu’elle serait demain. P 133

 

Lu en avril 2017

Publicités

6 commentaires sur « « Lointain » de Marie Modiano »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s