Publié dans BD

« Karma City » de Pierre-Yves Gabrion

Place à la BD aujourd’hui avec :

karma-city-de-pierre-yves-gabrion 

Quatrième de couverture:

          Un banal accident de la route, une jeune archéologue trop intègre.

          Un mandala gravé, enjeu d’un trafic d’antiquités dans les plus hautes sphères du pouvoir.

          Une société utopiste et moraliste où chacun se doit d’être responsable de ses actes.

          Ce n’est qu’une fiction, mais Karma City, c’est aussi l’un de nos futurs possibles.

Ce que j’en pense

          J’ai choisi cette BD lors de l’opération masse critique de décembre dernier sur Babelio.com, que je remercie au passage ainsi que les éditions Dupuis, en raison du titre : le Karma, cela avait tout pour me plaire.

          En fait, cette ville idéale avec des lois fondatrices basées sur la loi du Karma, où l’on ne peut circuler qu’en fonction du détecteur de Karma positif, s’avère être aux antipodes de l’univers idyllique qu’on pourrait attendre d’elle.

          L’histoire en elle-même m’a relativement plu : des AVC qui frappe les gens de façon a priori banale, un rapport de routine qui débouche en fait sur une enquête compliquée, un flic rebelle qui n’écoute personne et se fie à son instinct, des ripoux… cela laisse présager un bon polar.

          L’agent Napoli est intéressant, comme tous les flics rebelles qu’on voit dans les polars. Par contre, sa supérieure hiérarchique est trop caricaturale : la police serait-elle machiste ?

          Seulement voilà, je ne suis pas vraiment entrée dans l’histoire, (il y avait pourtant un beau mandala fossile !). Et les dessins ne m’ont pas tellement plu, les traits sont épais accusés, les couleurs sombres renforcent le sentiment d’oppression.

          Surtout, le fait d’être sous surveillance électronique ou autre de façon permanente me hérisse le poil et renforce ma parano.

          Le site  http://karmacity.fr/ propose plusieurs planches pour se faire une idée…

 

L’auteur

          Pierre-Yves Gabrion est né au Maroc en 1956. Passionné de bande dessinée, il commence sa carrière dans le dessin de presse (L’Expansion, Le Point…), écrit des scénarios pour « le Journal de Mickey » et dessine pour « Fripounet » et « Spirou ».

           En 1987, sort un premier album destiné à la jeunesse « Amazonia » récompensé par l’Alph’Art coup de cœur Angoulême 1988, suivi de « Tumuc-Humac ».

          En 1990, il change radicalement de style et entame le cycle de « L’homme de Java ». En 1998, il publie « Les rameaux de Salicorne », et vient de sortir « Des hauts et des bas », premier épisode d’une nouvelle série, « Phil Koton »

 

Extraits

karma-city-bd-planche-2

bd-planche-1-de-karma-city

 

Lu en décembre 2016

Publicités

4 commentaires sur « « Karma City » de Pierre-Yves Gabrion »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s